Sprache/Langue: . .


.

Home

Kolleg

Ausbildung

Träger

Kollegiaten
Ausschreibung

Publikationen

Links

Kontakt

Jenny Herrmann
Strasbourg


Projektbeschreibung - Lebenslauf - Veröffentlichungen

FORSCHUNGSPROJEKT

Les mesures de sûreté, approche comparative franco-allemande

Les mesures de sûreté, dont tout particulièrement la rétention de sûreté, occupent aujourd'hui une place très incertaine dans le droit français qui a opté pour un système pénal à voie unique, c'est-à-dire comportant uniquement des peines. Pour autant, à côté des peines il existe des mesures de sûreté, lesquelles ont donc à certains égards une existence clandestine. L'Allemagne, au contraire, a adopté en 1933 le système dit de la double voie, réunissant peines et mesures de sûreté au sein du droit pénal. Le développement du droit européen contribue en outre à cette incertitude qui entoure la question des mesures de sûreté, par la mise en oeuvre de nouveaux concepts autonomes, notamment celui de la matière pénale. Cette internationalisation des catégories juridiques tend à effacer les distinctions rigides existant jusqu'alors, en s'intéressant davantage à d'autres critères que la qualification formelle d'une mesure. Dès lors, il paraît nécessaire de redéfinir la notion de mesure de sûreté en France, d'étudier sa place en Allemagne, et de vérifier sa compatibilité avec les normes supérieures, notamment européennes. L'approche comparative me permettra d'éclairer les différences existant dans ces deux pays pourtant proches géographiquement et juridiquement et de réfléchir à une éventuelle harmonisation des droits internes à l'intérieur de l'Union européenne. Il s'agira de mettre en lumière les particularités de la mesure de sûreté, ainsi que ses ressemblances et parfois confusions avec la peine. Le sujet s'inscrit parfaitement dans la politique criminelle actuelle qui se fixe comme principal objectif la sécurité de la société en visant à combattre la dangerosité du délinquant. Les mesures de sûreté sont l'outil essentiel pour parvenir à cette fin. Or les droits individuels de la personne présumée dangereuse peuvent parfois s'en trouver bafoués tant les intérêts collectifs sont mis en avant et le droit pénal doit donc absolument jouer son rôle protecteur et encadrer les sanctions attentatoires aux libertés individuelles. Pour ce faire, il doit parfois dépasser les qualifications classiques du droit interne, ce que la Cour européenne des droits de l'homme vient régulièrement rappeler en cas d'oubli.

Zurück nach oben

LEBENSLAUF / POST-DOC TÄTIGKEITEN

Ausbildung
Depuis 2009 : Doctorat de droit public, Université de Strasbourg
2008 / 2009 : Master II Droit pénal et sciences criminelles à l'UT1: mention Bien
2007 / 2008 : Master I Droit privé et sciences criminelles à l'UT1 : mentions Bien et Très bien, Major de promotion
2004 / 2007 : Licence de Droit à l'Université Toulouse 1 Capitole : mentions Bien et Très bien, Major de promotion

Berufserfahrung:
Depuis 2009 : Chargé de travaux dirigés en droit civil (1e année AES), droit de la famille (1e année droit), droit pénal général (2e année droit) et droit pénal spécial (Master 1 droit) à l'Université de Strasbourg

2008 / 2009 : Tutrice pédagogique pour les étudiants en première année de droit (Université Toulouse 1)

2003 / 2009 : Cours d'allemand à domicile (Toulouse, Strasbourg)

Zurück nach oben

VERÖFFENTLICHUNGEN

- Chapitre dans l'ouvrage collectif " La dangerosité saisie par le droit pénal " (sous la direction des Professeurs C. Lazerges et G. Giudicelli-Delage), P.U.F., 2011, p. 143 s.
- Rédaction d'un corrigé d'examen pour les " Annales Introduction au droit et droit civil ", Dalloz, 2011.
- Traduction de l'article " Quels principes pour une politique criminelle européenne après la Traité de Lisbonne ? ", H. Satzger, R.I.D.P., 1/2011 (Vol. 82).
- Traduction de l'article " Le principe Ne bis in idem dans l'Union européenne ", S. Stein, AJ pénal, oct. 2011.


Zurück nach oben

.

Impressum